Authors
Sabrina Brullot, Muriel Maillefert,
Title
L’écologie industrielle et territoriale : un levier d’action pour le développement durable
In
Développement Durable et territoire, sous la direction de B. Zuindeau
Pages
469–478
Publisher
Presses Universitaires du Septentrion
Year
2010
Indexed by
Abstract
Le déploiement de l’écologie industrielle (EI) est relativement récent et suscite un intérêt croissant tant de la part des acteurs publics que des acteurs privés. L’EI est un domaine d’application protéiforme empruntant un certain nombre de notions à plusieurs disciplines scientifiques, des sciences de l’ingénieur aux sciences humaines et sociales en passant par la biologie. Fondée sur une approche systémique, elle appelle une transformation en profondeur du fonctionnement de la société industrielle en s’inspirant du caractère cyclique des écosystèmes naturels. Dans sa conception la plus large, l’EI ambitionne de participer à un développement plus soutenable et repose sur des stratégies de dématérialisation de l’économie visant un découplage des flux de matières et d’énergie de la croissance économique (Graedel et Allenby, 1995). Une définition plus opérationnelle de l’EI appliquée au domaine de l’industrie, vise le bouclage de flux entre entreprises de telle sorte que les déchets des uns deviennent des ressources pour d’autres (Erkman, 2004). On parle alors de symbioses industrielles. L’objet lui-même est donc complexe, et il convient d’en présenter les principaux contours (I). Ceci sera l’occasion de revenir sur les principales discussions conceptuelles animant la communauté scientifique. La diversité des terrains d’expérimentation sera ensuite présentée, montrant que l’EI est avant tout une démarche qui se déroule à l’échelle d’un territoire, contribuant ainsi à son développement (II). Elle soulève donc une question fondamentale concernant la capacité à impulser une trajectoire de développement tournée autour des questions de durabilité, durabilité dont les caractéristiques ne sont pas tranchées et qui dépendent de l’orientation donnée à l’action collective et aux expérimentations (III).
Affiliations
Offprint