Authors
Jeremie Joubert, Sabrina Brullot,
Title
Etude des dimensions sociales des démarches d’écologie industrielle et territoriale : quelle méthode pour quel type de résultats
In
Colloque interdisciplinaire sur l’Ecologie Industrielle et Territoriale (COLEIT 2012), Université de technologie de Troyes, 17 et 18 octobre 2012
Pages
9
Year
2012
Indexed by
Abstract
Une part de la recherche en écologie industrielle et territoriale a porté son attention sur les conditions et facteurs sociaux d’émergence et de maintien des démarches d’écologie industrielle et territoriales (EIT). Pour cela, des corpus théoriques de base et des méthodologies différentes sont utilisées et permettent de distinguer une approche dominante dans la communauté scientifique traitant de cette question, et une approche différente dont on peut émettre l’hypothèse qu’elle soit caractéristique du cadre français. Comment les pratiques et méthodes scientifiques choisies orientent les connaissances sur les démarches d’EIT ? Au final, un certain nombre de clivages sont remarquables au niveau des résultats. Deux études représentatives de ces approches sont comparées dans une perspective critique. Tandis que l’approche internationale dominante (anglophone) emploie des méthodes d’analyse des phénomènes sociaux par des procédés inspirés du « Social Network Analysis » dans une forme hypothético-déductive et linéaire, les recherches menées en France ont privilégié l’analyse systématique des structures sociales dans leur contexte territorial, c'est-à-dire qu’elles prennent en compte les bases sociales liées à un individu et au cadre de référence selon lequel il agit, sur lesquelles viennent se construire les phénomènes sociaux (pratiques économiques, institutions historiques, politiques structurelles, entre autres). La première approche a donc l’avantage d’offrir des réponses claires et limitées mais peut présenter un caractère ethnocentriste et superficiel. La seconde approche peut produire des résultats moins satisfaisants car plus nuancés puisqu’elle tient compte des contingences entre niveaux d’analyse. Scientifiquement plus solide, cette dernière permet néanmoins de s’extraire des illusions habituelles de la pensée analytique pour pratiquer une pensée qui comprend les phénomènes dans leurs profondeurs.
Affiliations
Offprint