Authors
Julie Gobert, Sabrina Brullot,
Title
Bioraffineries. Une logique éco-industrielle et territoriale ?
In
Colloque interdisciplinaire sur l’Ecologie Industrielle et Territoriale (COLEIT2012), Université de technologie de Troyes, 17 et 18 octobre 2012
Pages
12
Year
2012
Indexed by
Abstract
Les bioraffineries constituent des unités de valorisation de la biomasse (maïs, blé, paille…) en une variété de produits : alimentation humaine et animale, produits chimiques et matériaux bio-basés et énergie (bio-carburants, chaleur…). La 1e génération de bioraffinerie ayant subi un certain discrédit (consommation des sols au détriment de l’agriculture dédiée à l’alimentation ; intensivité et uniformisation des usages agricoles, etc.), industriels, chercheurs et pouvoirs publics tentent aujourd’hui de mettre en place des processus plus durables, reposant sur la transformation de la matière ligno-cellulosique. Si certaines bio-raffineries sont des créations offshores, d’autres reflètent l’évolution inéluctable des agro- ou sylvo-industries et entretiennent à cet égard des liens plus ou moins ténus avec leur territoire d’implantation. Basées sur l’optimisation des ressources, se nourrissant de relations étroites entre les acteurs du territoire et de la région, elles présentent de nombreux traits communs avec l’écologie industrielle : elles peuvent en être soit le prolongement, soit la cause, selon les contextes socio-historiques locaux.
Affiliations
Offprint