Authors
Sylvie Allouche,
Title
Moi, Simon Wright, cerveau dans une cuve (Captain Future)
In
Colloque "Les corps connectés et leurs environnements", Université Paris 8-Vincennes-Saint-Denis, 11-12 juin 2014
Year
2014
Indexed by
Abstract
Si en dernière instance toute notre représentation du monde, et même notre être au monde, voire notre sentiment d’exister, sont le produit de notre cerveau, nous pourrions très bien continuer de vivre via ce seul cerveau, à condition que ses fonctions vitales continuent d’être assurées d’une façon ou d’une autre. C’est sur la base de cette hypothèse que naît en science-fiction la figure du « cerveau dans une cuve », dont les premiers exemples, du moins à avoir touché un large public, sont certainement le professeur Simon Wright de la série Captain Future à partir de 1940, et Donovan dans Le Cerveau du nabab de Curt Siodmak paru en 1942. L’idée resurgit ensuite sous diverses formes dans le genre, en particulier dans son expression audiovisuelle (Capitaine Flam , La Cité des enfants perdus , Ghost in the shell , Matrix , etc.). Mais elle est surtout reprise en 1981 par le philosophe américain Hilary Putnam dans Reason, Truth, and History pour la peut-être plus célèbre expérience de pensée de la philosophie analytique. Or si le dispositif putnamien s’attache à réactualiser, pour mieux en montrer sa foncière impossibilité, un questionnement sceptique ancestral sous une forme comparable à ce qu’on trouvait déjà au moins chez Platon (Allégorie de la Caverne) et Descartes (Malin Génie), on peut se demander ce que le dispositif « cerveau dans une cuve » apporte de nouveau, et quelles différences argumentatives il introduit. Si l’on examine en outre les diverses histoires existantes de cerveaux dans une cuve, il apparaît que le dispositif est en réalité susceptible de présenter de grandes variations d’une fiction ou d’une expérience de pensée à l’autre, lesquelles conduisent à leur tour à des questionnements philosophiques différents, selon par exemple que la cuve est entendue au sens propre ou métaphorique, qu’elle est mobile ou non, que la personne est informée de sa situation ou non. Le champ d’investigation ouvert est en réalité bien vaste, et plutôt qu'un panorama général il nous a paru plus judicieux, tant la matière s’est en fait révélée féconde, de nous concentrer sur la fiction inaugurale que constitue Captain Future, et de réserver à d’autres travaux l’analyse du reste du corpus. Cette série, dont l’accès a été récemment facilité par deux entreprises de republication, l’une sous forme papier, et l’autre sous forme numérique , nous a en effet semblé fournir un matériau non seulement relativement neuf à investiguer, mais aussi une perspective originale sur une question déjà beaucoup discutée, outre l’intérêt plus proprement historique qu’il y a à commencer justement par elle.
Affiliations
Offprint