Authors
Youcef Bouzidi, Sylvain Martinez, Guillaume Georgeton,
Title
Comparaison du coût environnemental de matériaux de construction agro-sourcés.
In
3 eme Congrès scientifique et technique du bâtiment durable, 19-20 mars 2014 à Paris
Pages
72–81
Publisher
Codem Picardie
Year
2014
Indexed by
Abstract
Cet article traite de la notion de coût environnemental d’un matériau issu des résultats d’une analyse du cycle de vie. Il n’existe à ce jour que très peu d’informations ou de travaux sur ce sujet dans le secteur du bâtiment bien que certaines tentatives émanant des pouvoirs publics existent. Citons par exemple, le logiciel développé par le Ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie (MEDDE) qui permet le calcul du coût global d’un bâtiment, en intégrant un volet encore incomplet sur le coût environnemental. Cependant, il ne s’agit ici que d’un outil de type « calculateur » où il faut renseigner soi-même chaque information difficilement accessible quand il s’agit du coût externe environnemental. Certaines méthodologies de calcul que nous présenterons dans cet article, permettent de définir ce coût environnemental selon une démarche d’analyse du cycle de vie (ACV) et une étape de monétarisation des impacts environnementaux. Cette approche utilisant les externalités offre l’avantage de traduire différents indicateurs environnementaux en un score unique, exprimé en unité monétaire. Cette étude se propose de confronter ces différentes méthodologies en les appliquant sur quatre bétons à base de fibres végétales. Une comparaison entre ces matériaux sur la base du coût environnemental issu de chacune des méthodes sera alors effectuée. Au vu des différences obtenues par chaque méthodologie et pour un même béton, une analyse de ces méthodes sera réalisée afin d’en comprendre les raisons. Les coûts environnementaux doivent se lire en comparatif et non en valeur absolue et sans prendre position pour l’une d’entre elles. Cette étude offre donc la possibilité d’obtenir une valeur monétaire qui permet une comparaison aisée entre plusieurs produits sur la base de leur coût environnemental. Cependant, ces résultats devront utilisés en comparatif et non en valeur absolue et aucune préconisation de choix de méthodologie ne sera donnée à ce stade de l’étude. Les perspectives qu’offrent ce travail sont très larges tant au niveau du calcul de taxes ou bonus écologiques ou d’éléments d’aide à la décision via son intégration dans le coût global d’un produit, procédé ou service à l’instar de ce que propose le ministère (MEDD).
Affiliations
Offprint