Authors
Natalia Sirina, Junbeum Kim,
Title
Les services écosystémiques et la production de bioénergie dans la région de Champagne-Ardenne en France
In
Colloque interdisciplinaire sur l’écologie industrielle et territoriale COLEIT, Université de technologie de Troyes, 17 et 18 octobre 2012
Year
2012
Indexed by
Abstract
La notion de services écosystémiques (SE), qui a été récemment mise au point, ouvre des nouvelles perspectives dans les recherches d'impact environnemental des activités de l'industrie , avec notamment la prise en compte des caractéristiques des écosystèmes dans la prise de décision à différents niveaux, du niveau mondial au niveau local (Constanza et al., 1997; MA, 2005). L'industrie agricole est l'un des secteurs économiques qui dépend de manière significative à la fourniture des services des écosystèmes semi-naturels produisant la récolte de différentes cultures. Pour l'instant, peu de recherche est engagée sur les services écosystémiques fournis par les écosystèmes agricoles (ES, 2011), et la plupart d'entre eux est axée sur la fourniture des services comme l’alimentation, fibres, les ressources génétiques, les biocarburants, biochimiques etc. (MA, 2005; Kroeger, Casey, 2007; Gordon et al., 2010; Maes J. et al., 2011). Toutefois, certaines recherches récentes montrent que les services de régulation comme la régulation du climat, la régulation des gaz, l'approvisionnement et la régulation de l’eau, la pollinisation sont ainsi nettement pertinente pour le secteur agricole (Jansson, Polasky, 2010; Aizen et al., 2009 etc.). Zhang et al. (2007) souligne que l'agriculture pourrait créer non seulement des services mais aussi nuisances tels que les dommages contre les ravageurs, l'achèvement de l'eau à partir d'autres écosystèmes, la concurrence pour la pollinisation, la perte d'habitat, les eaux de ruissellement des éléments nutritifs et l'empoisonnement des pesticides de les espèces non ciblées. Le changement de mode d’utilisation des cultures agricoles de l’alimentaire vers un usage non alimentaire, comme les biocarburants et les bioplastiques, est largement contestable. Les régions agricoles, comme par exemple les régions du Nord-Est de la France (Champagne-Ardenne, Picardie, Lorraine, …) deviennent très intéressantes pour le développement de production axée sur la biotechnologie. En 2011, 62% du territoire de la région Champagne-Ardenne est occupée par les cultures agricoles qui ont un potentiel pour être utilisé dans la production de bioénergie et des biomatériaux. Un des services de capacité d’approvisionnement de la région, définie par Maes et al (2011) comme « la superficie totale des terres cultivées », est de 406 200 ha en blé, de 271 800 ha en orge d'hiver et de printemps, de 195 100 ha en colza, et de 44 800 ha en maïs. Un des services de flux d’approvisionnement, défini par le même auteur comme « la production agricole réalisée », est en moyenne de 7,8 tonnes/ha en blé, de 5,7 tonnes/ha en orge d'hiver et de printemps, de 3,7 tonnes/ha en colza, et de 9,7 tonnes/ha en maïs. On peut également ajouter une production importante de la betterave à sucre dans la région (Agreste, 2012). Dans cette étude, sur l’agriculture dans la région de Champagne-Ardenne, nous explorons les services écosystémiques, la bioénergie et la performance environnementale. Dans un premier temps, pour la viabilité à long terme des écosystèmes agricoles en région Champagne-Ardenne, plusieurs SE seront choisis pour être évalués. Il serait utile d'intégrer l'approche SE dans les pratiques agricoles pour répondre aux questions tel que ce que nous apporte les services des écosystèmes naturels et semi-naturels dans la production agricole. Avec des données historiques, nous montrerons comment ont évolués les SE comment l'SE est modifié sera affiché. Deuxièmement, le potentiel de production de bioénergie sera calculé sur la base des données de cultures énergétiques dans ce domaine. Les cultures énergétiques et les types de la bioénergie (bioéthanol et biodiesel), les processus et les données de rendement de production seront considérée. 1. Agreste Champagne-Ardenne n° 3, 2012 2. Aizen A. M., Garibaldi L. A., Cunningham S. A. and Klein A. M., 2009. How much does agriculture depend on pollinators? Lessons from long-term trends in crop production, Ann. Bot., 103, 9, 1579-1588. 3. Costanza et al., 1997. The value of the world's ecosystem services and natural capital, Nature, 387, 253-260. 4. ES, 2011. Ecosystem services from agriculture and agroforestry. Measurement and payment, 2011. Earthscan, UK. 5. Gordon L. J., Finlayson C. M., Falkenmark M., 2010. Managing water in agriculture for food production and other ecosystem services, Agric. Water Manage., 97, 4, 512-519. 6. Jansson A. and Polasky S., 2010. Quantifying Biodiversity for Building Resilience for Food Security in Urban Landscapes: Getting Down to Business, Ecology and Society 15(3): 20. [online] URL: http://www.ecologyandsociety.org/vol15/iss3/art20/ 7. MA, 2005. Millennium Ecosystem Assessment: Current State and Trends Assessment. Island Press, Washington DC. Available at http://www.millenniumassessment.org/en/Condition.aspx. 8. Kroeger T., Casey F., 2007. An assessment of market-based approaches to providing ecosystem services on agricultural lands, Ecol. Econ., 64, 2, 321-332. 9. Maes J., Paracchini M.-L., Zulian G., 2011. A European assessment of the provision of ecosystem services. Towards an atlas of ecosystem services, Publications Office of the European Union, Luxembourg. 10. Zhang W., Ricketts T. H., Kremen C., Carney K., Swinton S. M., 2007. Ecosystem services and dis-services to agriculture, Ecol. Econ., 64, 2, 253-260.
Affiliations
Offprint